Tag Archive | Airbus

Visite exclusive de l’A380 Singapore Airlines en 4 classes

Singapore Airlines a lancé en août 2015 sa classe Premium Economy et c’est depuis le 5 décembre que tous les A380 opérant la liaison quotidienne entre Paris et Singapour sont équipés de cette nouvelle classe. C’est ainsi une visite exclusive de ce nouvel A380 en quatre classes que je vous propose dans cet article !

Il est environ 8h lorsque j’arrive au Terminal 1 de CDG ce matin du 12 janvier. Un rapide coup d’oeil aux tableaux d’affichage me permet de constater que le vol SQ336 qui arrive chaque jour à 7h10 a bien atterri, à 7h24 ce jour-là.

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

IMG_4706

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

Après les formalités d’usage, nous voici en route vers la porte d’embarquement. Nous allons avoir le privilège de visiter l’avion avant qu’il ne redécolle pour Sinapour. Outre la nouvelle Premium Economy, l’occasion est parfaite pour faire un tour dans les 3 autres classes de l’A380. Nous embarquons ainsi par l’avant, ce qui implique d’arriver directement au niveau des Suites. La réputation de Singapore Airlines dans le domaine du confort à bord n’est plus à faire et on comprend parfaitement pourquoi ici. Les Suites sont des cocons où l’espace et le raffinement des matières et du design invitent à la détente. Ajouter à cela le service privilégié et attentionné des célèbres « Singapore Girls », les hôtesses de la compagnie si élégantes et magnifiques dans leurs uniformes colorés, tout est réuni pour un voyage d’exception ! A noter dans les Suites : un lit parfaitement plat que vous installera l’équipage à votre demande, un écran LCD de 58 cm pour vous plonger dans l’univers de divertissement Krisworld, les menus à bord composés par des Chefs et un service de restauration à toute heure…

IMG_4707

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

Après avoir rêvé avec les Suites, nous poursuivons notre voyage à l’intérieur de l’A380 de Singapore Airlines et remontons vers la prochaine cabine : la classe Premium Economy !

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

La compagnie a longtemps hésité avant de proposer cette classe intermédiaire et n’a pas fait les choses à moitié en réfléchissant à sa conception. Le résultat est ainsi pleinement abouti. En configuration 2-4-2, les sièges tout en cuir sont déjà esthétiquement réussis. Sobres et raffinés, ils sont très confortables et proposent un appuie-tête ajustable, un repose pied et un repose jambe. La console centrale qui sépare deux sièges offre de l’espace et un écran LCD entièrement tactile vous fait face. Son diamètre de 34 cm fait de lui le plus grand écran individuel proposé chez une compagnie en classe Eco Premium.

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

Le casque audio anti-bruit vous permettra de profiter au maximum du système de divertissement Krisworld. Votre repas à bord sera lui aussi amélioré, avec la possibilité de réserver votre menu jusqu’à 24h avant le vol. Le siège vous permet également de disposer de plusieurs espace de rangements, d’une prise électrique, de deux ports USB et d’une liseuse bien pratique. Singapore Airlines a misé sur le haut-de-gamme pour sa Premium Economy et le résultat est au rendez-vous !

 

 

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

Après avoir découvert et testé cette nouvelle classe, nous passons à la cabine suivante avec la classe Economie qui s’étend sur le reste du pont inférieur. L’espace entre les sièges est tout à fait correct et le service haut-de-gamme est toujours de mise !

 

 

 

 

 

IMG_4755

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

Si la classe Economie prend place sur le pont inférieur, elle occupe également l’arrière du pont supérieur de l’A380. Nous empruntons ainsi l’escalier permettant de rejoindre le 1er étage de l’avion. Arrivés en haut, on retrouve une configuration 2-4-2 de la classe Economie.

IMG_4766

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

Mais le pont supérieur n’est pas réservé à la classe Economie, une autre classe y prend place : la classe Affaires ! Et quelle classe Affaires ! Ce n’est pas un siège mais une véritable banquette en cuir qui vous attend. Sans être un cocon comme le sont les Suites, la classe Affaires vous propose un très grand espace, toujours avec un écran aux dimensions impressionnantes et la possibilité de transformer votre siège en lit totalement plat pour un repos maximal.

Certains diraient même qu’ils préfèrent la classe Affaires aux Suites, quelle est votre préférence ?

 

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

A380 Singapore Airlines © Sophie Figenwald

La tour de l’A380 s’achève ainsi, il est temps de laisser la place aux passagers qui ne tarderont pas à embarquer…  Merci à Singapore Airlines pour cette exclusivité et à bientôt pour de nouvelles visites !

Retour sur une session de spotting à Bâle-Mulhouse cet été

Alors que le mois de novembre est déjà arrivé et avec lui, le ciel gris et les feuilles mortes qui jonchent les sols, je vous propose de vous replonger dans les photos d’une séance de spotting du mois de juillet, à l’aéroport de Bâle-Mulhouse.

Ce jour-là à l’aéroport de Bâle-Mulhouse (seul aéroport binational au monde, faut-il le rappeler ? 🙂 ), le ciel était voilé mais surtout, les mouvements se faisaient dans le sens inverse par rapport à d’habitude en raison d’un important vent de travers. L’occasion était donc idéale de prendre des photos différentes de d’habitude dont voici quelques exemples !

B 777F Korean Air en finale piste 33

B 777F Korean Air en finale piste 33

Boeing 737 Pegasus Airlines

Boeing 737 Pegasus Airlines

Bombardier CRJ 900 Lufthansa Regional

Bombardier CRJ 900 Lufthansa Regional

Airbus A321 Air Méditerranée

Airbus A321 Air Méditerranée

A320 easyJet

A320 easyJet

Dash 8 Brussels Airlines

Dash 8 Brussels Airlines

J’espère que ces photos vous ont plu ! Pour rappel, n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les découvrir en plein écran.

L’A350 pour la première fois à Paris CDG

C’est le 26 février dernier que l’A350-XWB a pour la première fois poser ses roues sur le tarmac parisien de CDG. Retour en images sur cette venue exceptionnelle !

Malgré le temps plutôt maussade, il y avait du monde cet après-midi du 26 février sur le tarmac du Terminal 3 de CDG ! Et pour cause, la première venue de l’A350 était un événement à ne pas manquer. Après un accueil chaleureux dans le T3, direction le PIF pour les journalistes et photographes présents. On passe ensuite les gilets jaunes ADP entre deux coups d’oeil sur Flight Radar pour suivre le parcours de l’A350, et nous y voilà. Quelques centaines de mètres de trajet en bus nous amènent au point de stationnement prévu pour l’avion. L’excitation est palpable, je pense que beaucoup d’entre nous n’avaient encore jamais vu un A350 en vrai !

Soudain, au loin dans la grisaille, on l’aperçoit au roulage qui arrive vers nous :

A350

© Sophie Figenwald

D’emblée, il semble grand et impressionnant !

A350

© Sophie Figenwald

A3503

© Sophie Figenwald

A3507

© Sophie Figenwald

L’impression de grandeur se confirme à mesure que l’appareil se rapproche. Aucun doute, c’est un concurrent du 777 et du 787 ! Arrivé à son point de stationnement, des escaliers mobiles viennent se placer à la 2e porte. Mais inutile d’attendre que quelqu’un ne sorte, les journalistes et personnes d’Airbus présentes à bord n’en ont pas le droit.

IMG_1772

© Sophie Figenwald

En effet, ce vol spécial de l’A350 a été organisé à l’occasion de la présentation des résultats annuels du constructeur à la presse. L’avion a ainsi d’abord relié Toulouse à Paris puis après avoir embarqué des journalistes de CDG, il est reparti pour Munich dans la soirée. La présentation des résultats a ainsi eu lieu le lendemain puis l’A350 a fait le chemin en sens inverse MUC – CDG – TLS.

Quelques mètres de déplacement sur le tarmac ont permis de prendre d’autres clichés du nouveau bébé d’Airbus commandé fin janvier par 40 compagnies à hauteur de 780 exemplaires.

IMG_1763

© Sophie Figenwald

IMG_1758

© Sophie Figenwald

Le premier exemplaire de l’A350 a été livré en décembre à Qatar Airways qui l’a mis en service un peu moins d’un mois après le 15 janvier 2015, entre Doha et Francfort. L’appareil promet sur le papier une économie de carburant de l’ordre de 25% par rapport aux autres appareils long-courriers actuellement en service, grâce à sa structure constituée à 70% de matériaux composites et d’alliages d’aluminium de nouvelle génération. C’est un argument fort et indispensable pour venir concurrencer Boeing et son excellent 777 qui a déjà fait ses preuves.

Souhaitons un bel avenir à l’A350-XWB, nouveau fleuron d’Airbus 🙂

Dernière séance de spotting en 2014 à l’EuroAirport

Pour bien terminer l’année, quoi de mieux qu’une séance de spotting dans l’un de ses aéroports préférés ? Je vous propose quelques photos prises le 26 décembre dernier entre 16h et la tombée de la nuit à proximité du tarmac de l’EuroAirport, l’aéroport de Bâle-Mulhouse.

Après deux journées de repas de Noël, il était indispensable d’aller se dégourdir les jambes et de braver le froid et la grisaille pour aller spotter ! L’aéroport de Bâle-Mulhouse (auquel je porte une grande affection puisque c’est de là que j’ai effectué mes premiers voyages et découvert les avions) dispose d’un belvédère en bord de piste idéal pour cette activité qui concilie passions pour la photo et pour l’aviation. Alors certes, le trafic en ce 26 décembre 2014 après-midi était principalement constitué d’A320 easyJet mais ça m’a tout de même fait très plaisir d’y revenir, d’autant plus que l’un des avions de la compagnie orange était équipé de « sharklets », ces ailerons d’un peu plus de 2 mètres de haut placés à l’extrémité de chaque aile qui permettent d’économiser jusqu’à 4% de carburant sur les trajets les plus longs ou de partir plus chargé/plus loin. Seuls les derniers appareils easyJet livrés depuis la mi-2013 en sont équipés, soit 7 ou 8 appareils.

8 - IMG_1337

Airbus easyJet avec sharklets © Sophie Figenwald Airbus A320 easyJet avec sharklets © Sophie Figenwald

A320 easyJet © Sophie Figenwald

Deux Airbus A320 easyJet sans sharklets se préparant au décollage © Sophie Figenwald

Airbus A320 easyJet sans sharklets au décollage © Sophie Figenwald

Airbus A320 easyJet sans sharklets au décollage © Sophie Figenwald

6 - IMG_1323

Airbus A320 easyJet sans sharklets © Sophie Figenwald

3 - IMG_1293

Airbus A320 easyJet sans sharklets © Sophie Figenwald

En cet après-midi, j’ai également pu photographier une compagnie que je n’avais pas vue à l’aéroport depuis bien longtemps : Ryanair. La compagnie irlandaise avait déserté l’EuroAirport en 2009, ne trouvant pas d’accord sur les taxes aéroportuaires. Elle est de retour depuis fin mars, proposant des vols vers Londres Stansted et Dublin. Si tout se passe comme ses dirigeants le souhaitent, Ryanair devrait étoffer ses vols de et vers Bâle-Mulhouse et baser des avions. Affaire à suivre !

Beoing 737-8 Ryanair au décollage © Sophie Figenwald

Boeing 737-8 Ryanair au décollage © Sophie Figenwald

Alors que la nuit commençait à tomber, un avion à peine plus grand que ceux d’easyJet et Ryanair s’est approché : un A321 (j’ai dit à peine !) de la Turkish Airlines.

A321 Turkish Airlines © Sophie Figenwald

A321 Turkish Airlines © Sophie Figenwald

A noter également, le passage d’un jet privé comme il y en a beaucoup à l’EuroAirport.

Jet privé © Sophie Figenwald

Jet privé en roulage pour décollage imminent © Sophie Figenwald

Comme toujours, n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand ! 🙂

Bonne fin d’année 2014 à tous et à très bientôt en 2015 avec de nouveaux articles et des nouveaux reportages !

Réception du deuxième A330-300 tout neuf pour Corsair International

A l’occasion d’une rencontre avec des directeurs Marketing de la deuxième compagnie aérienne française, Corsair International, j’ai pu recueillir quelques informations quant à l’arrivée du deuxième et dernier A330-300 tout neuf dans la flotte.

Corsair International, toujours en pleine mutation, poursuit sa montée en gamme. Jeudi a marqué une nouvelle étape dans la réalisation de cette stratégie avec la réception du deuxième A330-300 commandé par la compagnie. Après le F-HSKY arrivé fin novembre (regardez ici la vidéo de son arrivée à Orly et le baptême par les pompiers !), c’est aujourd’hui le F-HZEN qui est venu agrandir la flotte. Sa configuration est de 360 sièges, répartis en deux classes dont 26 pour la classe Grand Large. L’avion est équipé comme son jumeau du tout nouvel IFE avec des écrans individuels à la pointe de la technologie et du système d’éclairage « moodlighting » qui varie selon les phases du vol pour un meilleur confort.

La livraison de l’appareil s’est déroulée bien sûr à Toulouse Blagnac chez Airbus. Pour l’occasion, plus d’une centaine d’employés de la compagnie sont partis le matin de Paris pour Toulouse et ont bénéficié sur place d’une visite de la FAL (Final Assembly Line) de l’A380 avant de participer à la cérémonie de livraison. Ils sont ensuite tous rentrés avec  l’A330 tout neuf à Paris Orly où l’avion a été baptisé comme à l’accoutumée par les pompiers de l’aéroport.

Et à peine ses moteurs ont-ils eu le temps de refroidir que l’avion partait déjà pour son premier vol à destination de Fort-de-France en Martinique. Il rejoint ainsi les 7 autres appareils la flotte: 4 B747-400, 2 A330-200 et l’autre A330-300. D’ici le mois de mai, tous les appareils devraient être rénovés pour être aux nouvelles normes de standard de la compagnie. Si vous partez avec Corsair cet été, soyez donc sûrs que vous profiterez de leurs nouveaux systèmes de divertissement individuels !

Pour clore cet article, souhaitons au F-HZEN de très agréables vols vers les Antilles, Madagascar, Maurice, la Réunion ou encore le Canada, la Côte D’Ivoire et le Sénégal !

Airbus A330-300 en vol d'essai chez Airbus encore immatriculé F-WWYE et futur F-HZEN © Airliners.net T. Laurent

Airbus A330-300 en vol d’essai chez Airbus encore immatriculé F-WWYE et futur F-HZEN © Airliners.net T. Laurent

« Oh, un Beluga ! » – Zoom sur l’A300-600ST

De passage à Toulouse vendredi, j’ai naturellement fait un tour du côté de l’aéroport de Blagnac et des différentes usines Airbus. Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir au détour d’un virage un magnifique Beluga à quelques mètres à peine. N’ayant jamais eu l’occasion d’en voir un d’aussi près, je me suis arrêtée !

« Oh un Beluga ! » © Sophie Figenwald

Bien qu’il ait été (au départ) un peu caché, on est de suite frappé par sa taille. Je l’imaginais grand bien sûr, mais le voir en vrai nous fait réaliser qu’il est vraiment immense. Il s’agit ici du Beluga n°5, sachant qu’Airbus en a construit 5, tous exploités par Airbus Transport Internation (ATI), une filiale du constructeur qui se charge exclusivement de la gestion de ces avions.

Le Beluga avec les couleurs Airbus © Gizmag

Au bout de quelques minutes, surprise ! Le Beluga se met à bouger, remorqué par un pushback.

Début du pushback de l’avion © Sophie Figenwald

On distingue ainsi encore mieux sa forme si particulière qui fait penser à une baleine et qui lui a valu le surnom de Beluga. Car oui, « Beluga » n’est qu’un surnom. Son nom officiel est A300-600ST comme Super Transporter.

Mais pourquoi Airbus a-t-elle créé cet avion ? Comme on le sait, Airbus est une entreprise européenne qui a pour particularité la dispersion de ses sites de production dans plusieurs pays. Dès le départ, chaque site étant responsable de la fabrication de l’une ou l’autre partie des avions, la question du rapatriement sur un site d’assemblage final s’est posée.

Au départ, dans les années 1970, la voie routière suffisait. Puis, avec l’augmentation de la production, la voie aérienne est devenue tout aussi indispensable. Airbus a donc investi dans 4 « Super Guppies » construits par Boeing dans les années 1940 et initialement dédiés au transport de parties de fusées pour la NASA.

Super Guppy Airbus © Anciennes Ailes Toulouse

Particularité des Super Guppies, c’est toute la partie avant qui se sépare du reste du fuselage pour les chargements et non juste une porte au-dessus du cockpit comme pour le Beluga :

Chargement d’un Super Guppy en décembre 2010 © MilitaryNewsNetwork.com

Chargement d’un Airbus Beluga © Air-Defense.net

Pour en savoir plus sur les Guppies, voici un article intéressant trouvé sur le site des Anciennes Ailes de Toulouse que vous pouvez lire en cliquant => ici.

Mais les Super Guppies sont rapidement devenus trop chers à exploiter et un programme de remplacement a donc été lancé en 1991 sur la base d’un A300. Les différences par rapport à un A300 classique sont les suivantes : le cockpit déplacé sous le niveau cargo, la partie supérieure du fuselage immense en forme de fer à cheval et bien sûr, la porte au-dessus du cockpit de 17m de haut pour le chargement.

La mise en service du premier Beluga a eu lieu en 1995 et quatre autres appareils ont été fabriqués ensuite au rythme de un par an.

En termes de chiffres, l’A300-600ST peut transporter jusqu’à 47 Tonnes. Avec ses deux réacteurs, il peut voler à 700 km/h sur 5000 km. S’ils sont destinés en priorité au transport des composants Airbus vers les sites d’assemblage de Toulouse et Hambourg, les Beluga peuvent être utilisés au transport d’autres chargements volumineux, comme des hélicoptères.

En regardant cet avion, ce que je trouve être le plus impressionnant est la disproportion apparente entre le fuselage immense et les deux moteurs et la taille des ailes. Mais pourtant (même si je n’ai malheureusement pas pu le constater vendredi), il vole !

Et voilà, j’espère que vous avez pu en apprendre plus sur ce bel avion si original ! 🙂 Et pour finir, une dernière photo :

Le Beluga aperçu à Blagnac avant qu’il ne soit remorqué vers d’autres hangars © Sophie Figenwald

Tour of the Airbus A380 Final Assembly Line in Toulouse

Have you ever dreamt of discovering an aircraft assembly line ? Airbus makes it real by proposing you different tours in its French plants of Toulouse and Nantes. As I am personally fascinated by the Airbus A380, I obviously made the choice to make a tour in this aircraft’s final assembly line in Toulouse. This was (already) more than one year ago, in October 2010. A great experience I want to share with you in this article !

Entry of the Airbus shop, where the tour starts and ends

Taxiway is the company which is in charge of the tours in Toulouse. They propose different alternatives on their website « Let’s visit Airbus » :

– The Airbus A380 tour, in three steps you will discover in this article;

– The Panoramic tour : bus tour with commentary through the sites (HQ, design offices, cabine equipping, delivery centre, assembly line…); it is certainly interesting but you will stay in the bus;

– The Heritage tour with the Caravelle, the Concorde et the A300B you can visit.

They all last approximately 1h30 and cost between 8,50€ and 14€ for adults. You also have the possibility to combine two or three tours. Here is the website if you look for further information : http://www.taxiway.fr/

So now, let’s come to the tour !

We are directly in the atmosphere with the announcement of the guide : « Ladies and Gentlemen, your attention please, we are now ready for the boarding of the A380 Tour ! ».

The first step of the tour takes place in a telemetric room. Here are given some technical information about the aircraft while we attend with a lot of screens to the first flight of the A380 of the 27th April 2005. We can have a look at the cabin with the pilots, at the different indicators of the aircraft (speed, altimeter, …), at the camera placed on the chase plane (the plane which flies alongside the aircraft to make some videos and to check that everything is going the way it should)… You really have the feeling to live this moment again.

After this, it is time to begin the second step of the tour. We get on the bus which will drive us through the Airbus site. Of course, for security reasons, we are not allowed to make any picture in the plant. After having been controlled, the bus goes through the gate.

Entry of the Jean-Luc Lagardère plants (hangars on the right)

And after a few seconds, there we are. The Jean-Luc Lagardère plant. Two gigantic hangars on the facade of which there is a big poster with an A380 picture. No doubt, we are on the right place !  We get off the bus and discover, a few hundred meters from us, 3 parked A380s. They are waiting there to be tested (engines…). Only the empennage wears the colors of the airline which will receive it in some weeks. I recognize liveries of Lufthansa and Singapore Airlines. But it is already time to come in the building to discover the assembly line.

Before taking the lift which will bring us on the last floor of the building to have a panoramic view of the plant, we stay on the ground floor where walls tell the story of the aircraft and from where each part of the plane comes. Airbus is indeed well-known for being an aircraft constructor which has plants all over Western Europe. Each country is specialized in producing some parts of the aircraft.

Where is each part of the aircraft produced ?

Each part then comes toToulouse (by plane with the famous Airbus « Beluga » or also by road or boat for the wings for example) where they are all assembled together. After these explanations, we take the lift. It takes almost 5 minutes to arrive on the last floor as the building is very high (45 meters). When the doors of the lift open, you are directly in front of the panoramic view of the plant. It is definitely impressive as, first of all, the hangar is gigantic but also secondly because you have just in front of you 3 A380s. For visitors’ eyes, it looks like  the aircraft is almost fully assembled. But all over it, some of the 3000 employees of the plant are working. And they seem so little from our height and compared to the plane ! The hangar is so big that even if you want to see every details, you cannot. The only picture I could find for you to realise it, is this one :

In the Airbus plant (photo SAS Taxiway)

The guide explains us that the two hangars of the Jean-Luc Lagardère plant (the visit is only in one of them) are actually exactly identical. The first one is to assemble the fuselage and the wings while the second, which we visit, is to prepare the interior (create the cabin for pilots for example) of the aircraft. At the end of this stage, as you can see on the picture, the aircraft has no engine. In fact 1/3 of the aircraft price comes from the 4 engines this is why they are assembled at the very end of the final assembly line. The next step for the aircraft is to go through a lot of tests to be ready to fly to Hamburg where all the fitting (seats, IFE (In-flight Entertainement) …) and painting will be realized. The time needed to assemble one A380 is one week while tests will take three weeks. The aicraft stays then one month in Toulouse. Even if each part of the aircraft has already been tested on its production site, they will be all retested to be sure that electronic and hydraulic systems work when they are all together.

Each of the two hangars can welcome 4 aircrafts, which means that the company can work on 8 aircrafts at the same time. But wait, 4? Then why do we only see 3? The reason is that what we consider as the end of the plant is actually a firewall. On the other side, there is one more aircraft. Of course, it is to minimize losses if for any reason, a fire starts.

After having seen how the aircraft is finally assembled, we go out of the plant and of the Airbus site for the third step to visit a model of the aircraft, scale 1:1. It is 16m long, with the double-deck. The configuration corresponds to what you would find in a real aircraft so that you can have the volumes in mind. For having flown several times with a Boeing 747, I was surprised by the space available on the upper deck. Unfortunately, here again, no picture possible.

In the upper-deck of the model scale 1:1, (Photo BourseReflex)

And the tour ends then in the Airbus shop where fans can find a lot of different objects or clothes related to the company.

The tour was really interesting even if we can regret not to be allowed to make picture but that is obviously for security and privacy reasons we can easily understand. I have good memories of the visit as it is exceptional to see an aircraft in an assembly line and even if you are not an aviation geek, I am sure you would appreciate it !