Tag Archive | ADP

Un A320 à CDG pour l’entraînement des équipes d’Aéroports de Paris !

Aéroports de Paris a présenté avec fierté lundi dernier à Charles de Gaulle son premier avion ! Cet A320 aux couleurs d’ADP que l’on peut croiser en bout de piste 09R est destiné aux entraînements des équipes de l’aéroport.

Lundi 15 septembre 17h. Le rdv était pris à CDG pour un baptême d’un nouveau genre, celui d’un avion appartenant non pas une nouvelle compagnie mais à l’aéroport lui-même ! Après s’être rassemblés dans des bus avec les nombreux journalistes présents, nous prenons la route vers la zone réservée. A peine entrés sur le tarmac, nous rencontrons les avions officiels américains et russes venus pour un sommet organisé par le Chef de l’Etat français.

Air Force Two © Sophie Figenwald

Air Force Two © Sophie Figenwald

Après quelques minutes sur le tarmac, nous croisons l’avion de La Compagnie en partance pour New York, belle coïncidence !

La Compagnie © Sophie Figenwald

La Compagnie © Sophie Figenwald

Puis, en s’approchant de la zone de maintenance Air France et des hangars Fedex, nous apercevons vers le bout de piste un A320; voilà celui que nous sommes venus voir ! Les bus nous déposent sur le tarmac et c’est Franck Goldanel, Directeur de l’Aéroport de Paris Charles-de-Gaulle qui nous accueille. « Posséder un avion, c’était un vieux rêve » nous a-t-il confié. En effet, la priorité première de tout aéroport est la sécurité des passagers et des personnels. Et pour assurer cette mission, il faut vrai site d’entraînement, ce qui manquait à CDG. Mais pour rendre concret le rêve, une question majeure restait sans réponse : « comment acquérir un avion ? ». C’est finalement Air France qui a donné l’opportunité à CDG de disposer d’un A320 en fin de carrière. Une fois l’accord conclu et l’avion configuré par Air France pour sa seconde vie, le voici repeint aux couleurs d’ADP et scellé en bout de piste. On peut lire sur le fuselage, « Ici, nos équipes s’entraînent pour votre sécurité ».

IMG_0949 bis

A320 Aéroports de Paris © Sophie Figenwald

Après cette introduction, place aux démonstrations ! Ce sont les pompiers du SSLIA (Service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs) qui ouvrent le bal, et quelle ouverture ! Quelques instants après un dégagement de fumée au niveau du train arrière de l’A320, les sirènes des magnifiques camions de pompiers retentissent et signalent leur arrivée.

SSLIA Aéroports de Paris © Sophie Figenwald

SSLIA Aéroports de Paris © Sophie Figenwald

L’intervention des pompiers se constitue de plusieurs phases; avec d’abord les canons à eau qui sécurisent et réduisent l’incendie.

Intervention des canons à eau des pompiers © Sophie Figenwald

Intervention des canons à eau des pompiers © Sophie Figenwald

Vient ensuite le tour des unités au sol qui vont éteindre l’incendie avec leurs lances. Pendant ce temps, un pompier vient se placer devant l’avion et prend contact avec le commandant de bord pour le tenir au courant de la situation.

Le feu est maîtrisé en quelques minutes, les pompiers et leurs camions rutilants peuvent rejoindre la caserne et laisser place à la deuxième démonstration. Ce sont cette fois les soldats de la glace qui arrivent dans leurs engins blanc. Vous l’aurez compris, il s’agit des unités de dégivrage de l’aéroport. Après les intempéries de l’hiver 2010 qui avait fortement perturbé le trafic aérien, Aéroports de Paris a grandement investi dans la lutte contre la neige et le givre sur les appareils pour éviter une nouvelle paralysie. Ce sont maintenant 14 avions qui peuvent être dégivrés simultanément et cela monte jusqu’à 50 appareils à l’heure en situation critique.

Engin de dégivrage © Sophie Figenwald

Engins de dégivrage © Sophie Figenwald

Le givre, c’est une fine pellicule de glace qui peut se révéler très dangereuse pour les aéronefs : son poids et les endroits où elle se forme peuvent provoquer des perturbations sur la carlingue. Mais surtout, la glace risque de bloquer les parties mobiles de l’appareil. Si lors de son tour de l’avion, le pilote s’aperçoit de la formation de givre, il peut faire la demande d’un dégivrage sur certaines parties de l’avion. Cela arrive surtout le matin bien sûr.

La démonstration commence par un dégivrage de l’A320. 4 véhicules sont nécessaires à cette opération, chacun manoeuvré par une seule et unique personne qui passe du poste de conducteur à la nacelle. 2 véhicules viennent se placer à l’avant de l’aéronef et 2 à l’arrière, de chaque côté. Leur mise en place est impressionnante puisque les « pilotes » de ces engins peuvent déplacer leur camion tout en restant dans leur nacelle pour se rapprocher de l’avion. Chacun sur sa partie démarre ensuite le dégivrage, du haut vers le bas et de l’avant vers l’arrière, avec un produit dit de « Type 1 ». Chaque camion a 3000 Litres de capacité de ce premier liquide.

Le dégivrage est en cours © Sophie Figenwald

Le dégivrage va commencer © Sophie Figenwald

Vient ensuite le deuxième volet de la présentation avec l’antigivrage, qui peut s’avérer nécessaire en cas de très basses températures. Cette opération doit intervenir dans les 3 minutes après le dégivrage pour être efficace. Elle permet de prolonger l’action du dégivrage. Les véhicules disposent chacun d’une capacité de 1000 Litres de ce second produit dit de « Type 4 ». La pulvérisation du produit se fait cette fois sous forme de pluie là où le dégivrage se fait par jet continu. L’aéroport de CDG dispose d‘un stock de 10 jours en produits de dégivrage.

Antigivrage en cours © Sophie Figenwald

Antigivrage en cours © Sophie Figenwald

Cette deuxième démonstration s’achève pour laisser la place à une dernière démonstration par les services de secours. Il s’agit cette fois d’accéder à la cabine d’un avion au plus vite pour secourir un passager. Le camion de pompier qui arrive alors, très impressionnant lui aussi, dispose d’un moyen d’accès grande hauteur qui permet d’éviter l’attente d’une passerelle ou d’un escabeau pour accéder à la porte. Autonomes, les pompiers peuvent ainsi en quelques minutes atteindre un passager qui aurait besoin d’aide.

Le camion disposant du moyen d'accès grande hauteur © Sophie Figenwald

Le camion disposant du moyen d’accès grande hauteur © Sophie Figenwald

Mise en place de la passerelle du camion © Sophie Figenwald

Mise en place de la passerelle du camion © Sophie Figenwald

Bravo et merci aux équipes d’ADP qui nous ont fait ces démonstrations !

Nous sommes invités ensuite à monter dans l’A320 grâce à notre carte d’embarquement spéciale pour l’occasion. Le cockpit est vide et il manque les moteurs mais sinon, on pourrait penser que cet avions dont la cabine porte toujours l’identité d’Air France serait prêt à décoller !

Carte d'accès à bord © Sophie Figenwald

Carte d’accès à bord © Sophie Figenwald

photo 2 (1)

Carte d’accès à bord © Sophie Figenwald

L'ancienne cabine Air France est intacte ! © Sophie Figenwald

L’ancienne cabine Air France est intacte ! © Sophie Figenwald

Sortie de l'A320 avec un beau soleil couchant © Sophie Figenwald

Sortie de l’A320 avec un beau soleil couchant © Sophie Figenwald

Un grand merci à Aéroports de Paris pour cette très agréable soirée sur le tarmac sous un magnifique soleil !

#Iamtheguest, votre photo sur la façade d’Orly Sud !

Opération exceptionnelle à Paris Orly du 9 au 18 mai ! Avec #Iamtheguest (comprenez « Je suis l’invité » pour les non-anglophones), profitez d’une opportunité unique dans votre vie : votre photo sur la façade de l’aéroport d’Orly !

Cette semaine, la page Facebook d’Aéroports de Paris dévoilait un mystérieux hashtag : #Iamtheguest. Le suspens a pris fin le 9 mai avec le dévoilement d’une très belle campagne. Aéroports de Paris vous propose en effet de vous photographier sur l’un des stands #Iamtheguest d’Orly et ainsi de figurer sur une fresque géante de 2000 à 3500 « selfies » (photos de soi-même) qui sera affichée sur la façade d’Orly Sud. L’idée est de mettre à l’honneur ceux qui font vivre l’aéroport d’Orly, à la fois les passagers et le personnel.

Avoir sa photo sur la façade du 2ème aéroport français, pas mal non ? Je n’ai donc pas pu m’en empêcher, en route pour Orly ce dimanche ! Arrivée dans l’aérogare d’Orly Sud, j’aperçois sur les grandes baies vitrées donnant sur le tarmac des affiches pour l’opération :

Affiche dans l'aérogare d'Orly Sud © Sophie Figenwald

Affiche dans l’aérogare d’Orly Sud © Sophie Figenwald

Les écrans d’affichage des horaires de départ des vols étaient eux aussi à l’heure #Iamtheguest :

Affichage sur les écrans d'affichage des vols © Sophie Figenwald

Affichage sur les écrans © Sophie Figenwald

Puis un peu plus loin, je découvre un stand où une charmante hôtesse me reçoit. Elle me réexplique l’idée globale du jeu et me tend le Ipad afin que je fasse mon selfie, ma photo, sur le stand. Je m’inscris ensuite sur un registre puis saisis mon adresse mail et valide les conditions d’utilisation de mon image sur le Ipad. Et voilà, quelques instants plus tard, la photo est sur la page Facebook d’Aéroports de Paris !

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10152431055363832&set=a.10152429709778832.1073741829.289966983831&type=1&theater&notif_t=like

Espace #Iamtheguest à Orly Sud © Sophie Figenwald

Espace #Iamtheguest à Orly Sud © Sophie Figenwald

Terminal Orly Sud © Sophie Figenwald

Terminal Orly Sud © Sophie Figenwald

Si le nombre total de photos enregistrées par Aéroports de Paris dépasse les 3000, une sélection sera faite en fonction du nombre de likes de chaque photo. Pour le moment, ce n’est pas le cas et toute personne qui ira faire sa photo se verra donc afficher sur la façade d’Orly Sud !

Façade d'Orly Sud qui sera recouverte d'ici début juillet de la fresque des invités d'Aéroports de Paris © Sophie Figenwald

Façade d’Orly Sud qui sera recouverte d’ici début juillet de la fresque des invités d’Aéroports de Paris © Sophie Figenwald

Et dernière chose, l’animatrice sur le stand me dévoilait qu’il s’agira de la plus grande fresque de selfies au monde; un record qui fera très certainement parler de lui ! L’opération dure jusqu’au 18 mai, alors courez-y si vous n’êtes pas loin et rendez-vous début juillet pour la découverte de la nouvelle façade d’Orly Sud ! 🙂

L'espace d'accueil #Iamtheguest d'Orly Ouest © Sophie Figenwald

L’espace d’accueil #Iamtheguest d’Orly Ouest © Sophie Figenwald

10 faits marquants du 1er trimestre 2014

2014 a commencé depuis 3 mois, et il s’en est déjà passé des choses dans le monde passionnant de l’aviation. Je vous propose dans cet article de revenir sur 10 faits marquants de ce premier trimestre 2014 !

1 – On ne dit plus EADS mais…Airbus Group ! – 2 janvier

Nouveau tournant dans l’histoire du géant aéronautique européen : la réorganisation de ses activités depuis le 1er janvier. EADS n’étant pas un acronyme très transparent (European Aeronautics Defense & Space Company), la direction du groupe a décidé de changer de nom pour devenir Airbus Group. Parallèlement, on note le regroupement de Cassidian et Astrium sous le nom de Airbus Defense & Space. Eurocopter reste une entité à part et devient Airbus Helicopters. Cette réorganisation n’est cependant pas qu’un changement de nom cosmétique. Il est destiné à améliorer la compétitivité du groupe. On parle également du licenciement net de plus de 1 000 personnes d’ici fin 2016, principalement dans les secteurs de l’espace et de la défense en Allemagne, à moins que la productivité ne s’améliore.

2 – Un avion se crashe sur la piste de Roissy – 28 janvier

C’était fin janvier. On apprend qu’un avion s’est « crashé » à Roissy, tôt le matin. Plus de peur que de mal finalement. L’appareil de la Darwin Airlines, un Saab 2000, a en fait cassé sa roue avant. L’atterrissage a donc été mouvementé pour les 19 passagers mais le pilote a évité le pire et la sortie de piste. L’incident n’a eu aucun impact sur le trafic à l’aéroport de CDG et les passagers ont été pris en charge et acheminés en bus à l’aérogare.

3 – Air France présente le nouveau siège de sa classe Affaires ! – 4 février

Après avoir dévoilé au salon Top Résa en septembre dernier son nouveau siège éco dans le cadre du projet de montée en gamme « Best and Beyond », Air France a présenté début février son nouveau siège Business. Ce dernier aura nécessité 4 ans de travail. 4 ans pour imaginer, créer, tester avec des passagers et proposer finalement un siège à la hauteur des ambitions d’Air France de reconquête de la clientèle affaires. Cette clientèle représente en effet 50% des recettes d’un vol long-courrier, il faut donc en prendre soin. Chaque siège représente un coût de 55 000 €, un coût qui double quand on y ajoute les frais annexes d’immobilisation des avions pour les installer ou les coûts liés à l’IFE. Mais cet investissement pourra rapporter gros si ces sièges attirent à nouveau les clientèles business. Et ils ont tout pour.

Répondant aux demandes d‘intimité et de confort (les 3 « F » : Full Flat, Full Access, Full Privancy), ce nouveau siège construit par Zodiac propose un vrai lit totalement plat et des compléments toujours agréables comme le casque audio isolant, un espace de rangement fermé, une couette… Vous pourrez découvrir ces nouveaux sièges sur quelques 44 Boeing 777 d’ici le mois de mai, en premier d’abord vers New-York puis le reste de la flotte sera progressivement équipé jusqu’à la mi-2016. Dernier point non-négligeable de ce siège : sa modularité. Il peut aisément être démonté et permettra donc un aménagement des cabines adapté à la saison pour améliorer la rentabilité ! Ne reste plus qu’à l’essayer…

 

Nouveau siège Business Air France

Nouveau siège Business Air France

Siège 2

Nouveau siège Business Air France

4 – Les appareils électroniques autorisés pendant toutes les phases du vol chez Air France – 7 février

L’Agence Européenne de Sécurité Aérienne a finalement annoncé en décembre qu’elle autorisait les appareils électroniques pendant toutes les phases du vol (tablettes, téléphones, appareils photos, mp3…), à condition que ceux-ci soient en « Mode Avion » et ne puissent pas transmettre et échanger des données. Air France a ainsi annoncé le 7 février que les « electronic devices » sont utilisables pendant toute la durée du vol, dès la montée à bord. Jusque là, les autorités craignaient que les appareils, même en « Mode Avion », interfèrent avec les appareils et les systèmes de communications. Il n’en est apparemment rien et il se murmure même qu’on pourrait bientôt envoyer des sms et lire ses mails… Une révolution !

5- Le salon aéronautique de Singapour – 11 au 16 février

Après le Bourget en juin dernier puis Dubaï en novembre, Singapour a accueilli un nouveau salon aéronautique du 11 au 16 février. Ce salon est très important pour les constructeurs puisque le marché Asie-Pacifique représente 35% de la demande mondiale. Airbus Group en a ainsi profité pour proposer pour la première fois des démonstrations en vol de son nouvel A350 XWB. A noter pour Airbus : la 1e commande ferme de 2014 avec une centaine d’appareils de la famille A320 commandés par la low cost VietJetAir. ATR ressort également gagnante de ce salon puisqu’elle a remporté 48 commandes, confortant ainsi sa position de leader dans l’aviation régionale. Le bilan pour Boeing est plus mitigé avec une quarantaine de commandes uniquement, majoritairement pour le 737. Le 777 a remporté quelques commandes et le 787, une seule.

6 – Le Wi-fi dans les airs…c’est désormais possible avec Thai Airways – 17 février

La compagnie nationale thaïlandaise a reçu fin janvier l’autorisation des autorités pour proposer Internet en wifi à bord de ses avions. Ses A380 et A330 seront donc tous bientôt équipés de récepteurs Wi-fi, faisant de la compagnie nationale thaïlandaise la première au monde à proposer ce service. Le service baptisé « SkyConnect » sera cependant onéreux (on parle de 4,50$ pour 3 MB ou encore 14$ pour 10 MB) et la connectivité sera limitée. Les passagers pourront par exemple recevoir/envoyer des mails mais pas télécharger des photos ou films.

7 – Un avion d’Ethiopian détourné…par son propre copilote – 17 février

Panique le 17 février dernier. On apprend au petit matin qu’un avion d’Ethiopian Airways a été détourné par « un pirate de l’air ». L’avion qui effectuait la liaison Addis-Abeba – Rome a été contraint de se poser en Suisse. On apprend finalement quelques heures plus tard que c’est le propre copilote de l’appareil qui a détourné l’avion, ce dernier souhaitant que la Suisse lui accorde un asile politique. Agé de 31 ans, il aurait profité de l’absence du commandant de bord pour s’enfermer dans le cockpit et prendre le contrôle de l’avion. L’appareil a survolé le Lac Leman plusieurs fois avant de se poser de force à Genève, escorté par des avions militaires. Le pirate a finalement été arrêté et les passagers sont restés sains et saufs.

8 – La disparition du vol MH 370 de la Malaysia Airlines – 8 mars

L’un des faits les plus marquants de ce début 2014 restera sans doute la disparition du vol MH 370, peu après son décollage, alors qu’il devait rallier Kuala Lampur à Pékin. Je ne vais pas vous retracer l’avancée quasiment jour après jour des recherches du 777 mais souvenons-nous que les hypothèses les plus folles ont été évoquées suite à la disparition de l’avion. En effet, les jours passant, tout ce qu’on savait était que les transpondeurs avaient été coupés manuellement et donc volontairement et que l’avion avait changé de cap pour se diriger vers l’Océan Indien. Certains ont avancé alors l’hypothèse du vol de l’avion par des terroristes, du suicide du pilote et j’en passe. Une chose est sûre aujourd’hui, si l’on en croît le gouvernement malaisien, l’avion s’est abîmé dans l’Océan Indien, au Sud-Est de l’Australie avec ses 239 passagers et membres d’équipages. A l’heure où des signaux pouvant provenir des boîtes noires ont été repérés, une multitude de questions se posent encore. Espérons que les efforts de la vingtaine de pays impliqués dans la recherche de l’avion portent leurs fruits et nous permettent de faire la lumière sur les circonstances de ce drame.

9 – Paris Charles-de-Gaulle fête ses 40 ans ! – 13 mars

Un anniversaire de taille a eu lieu à la mi-mars, les 40 ans de l’aéroport Charles-de-Gaulle ! Car oui, c’est le 13 mars 1974 que le premier avion s’est posé sur la seule piste de l’aéroport à cette époque. Il s’agissait d’un Boeing 747 de Trans World Airlines en provenance de New-York. 40 ans plus tard, l’aéroport compte 4 pistes, accueille plus de 180 compagnies et surtout, il est le 2e aéroport européen depuis 2013 grâce aux 62 millions de passagers accueillis.

10 – Air France lance sa nouvelle campagne de communication « Air France, France is in the air » – 26 mars

Comme vous l’avez découvert sur le blog, Air France a dévoilé sa nouvelle campagne et sa nouvelle signature « Air France, France is in the air » fin mars. Retrouvez plus de détails sur cet article !

Un premier trimestre chargé de nouvelles dans le monde passionnant de l’aérien ! 🙂 Et vous, y a-t-il un autre évènement qui vous a marqué ?

Visite du nouveau salon Air France dans le S4: services inédits, ambiance 100% nature et détente assurées

Le 21 juin 2012, j’ai été invitée à visiter le S4, nouveau satellite d’embarquement du Terminal 2E de l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle. Si vous avez manqué le premier billet sur le hall d’embarquement et les espaces commerciaux, cliquez ici ! Dans ce billet, je vais partager avec vous la suite de la visite…celle du Salon Air France du Satellite !

Nous voici donc devant la porte d’entrée du salon qui se trouve au fond du Satellite, après les boutiques de la « Place de Paris« .

L’entrée de la Lounge Air France © Sophie Figenwald

L’impatience est grande et il nous tarde de découvrir ce salon dont on nous a beaucoup parlé, et pour cause. Avec ses 3 000 mètres carrés et sa capacité d’accueil de 620 clients, c’est désormais le plus grand salon Air France au monde ! Après quelques minutes de patience, nous voilà dans le couloir d’entrée…

Le couloir qui mène au Salon © Thierry Descroix

D’emblée on ne peut qu’être conquis par la douceur de la lumière. Après quelques mètres, nous voici dans le salon, avec pour commencer, le guichet d’enregistrement.

Accueil du Salon © Air France

On aperçoit sur cette photo déjà, le symbole même de ce salon, un arbre.

L’arbre de l’entrée du Salon © Air France

Pourquoi un arbre ? Parce que l’ambiance de ce salon est résolument naturelle, vous transportant dans un jardin alors même que vous êtes dans un aéroport et donc techniquement, aux antipodes d’un lieu calme et reposant. Mais le pari est bel et bien réussi. Dès l’entrée dans le salon, les formes arrondies du mobilier, la moquette verte par endroit et les luminaires en forme d’arbres achèvent de vous amener dans un autre monde, empreint d‘élégance et de volupté.

Mais les atouts du Salon ne résident pas que dans l’ambiance qui lui a été donnée. Les services qui y sont proposés vous permettront sans aucun doute de passer un excellent moment, voire de regretter de ne pas disposer d’un temps de correspondance un peu plus long pour pouvoir en profiter davantage.

Restauration chaude à toute heure, un grand plus !

Premier grand avantage et nouveauté, l’offre de restauration froide existant dans tous les salons Air France est ici complétée par une offre de restauration chaude à toute heure. La France est reconnue dans le monde entier pour sa gastronomie, les plats proposés seront donc à la hauteur de cette image.

L’espace de buffet chaud avec au fond, la salle où vous pourrez apprécier votre déjeuner © Air France

Et après vous être servi, vous pourrez apprécier votre repas dans cet agréable espace.

Espace restauration © Thierry Descroix

Les services multimédia

Grâce à un partenariat avec Orange, vous disposez dans le Salon d’un accès Internet fluide et illimité.

Vous n’avez pas emporté votre ordinateur ? Aucun problème, il y en a quelques uns mis à votre disposition !

Quelques-uns des ordinateurs à disposition © Thierry Descroix

Outre les ordinateurs, vous avez également la possibilité de naviguer sur Internet ou de consulter les titres de presse du monde entier sur des tablettes Ipad que vous trouverez  à gauche en entrant ou bien dans la salle de restauration. Encore une nouveauté !

L’offre de presse sur tablettes, situées à l’entrée du Salon © Thierry Descroix

Cette offre de presse sur tablette complète idéalement l’offre de presse papier présente également, comme dans tous les salons Air France.

Les magazines à disposition © Thierry Descroix

L’espace de soins Clarins

Autre nouveauté, Clarins propose dans le salon des soins et des massages en parfaite adéquation avec les conditions de vol. Au programme donc, des massages de relaxation, des soins hydratants… Il vous suffit pour en profiter de vous adresser à l’accueil de l’espace Clarins à votre arrivée.

L’entrée de l’espace Clarins © Thierry Descroix

L’une des deux salles de massage Clarins © Sophie Figenwald

Espace service clients

Enfin, dernière grande nouveauté, la présence d’un « espace service clients« . Des agents Air France seront là pour conseiller les clients et répondre à leurs questions. Une première qui sera sans doute très appréciée.

Le Service Clients © Air France

Espaces de détente et de travail

Et puis bien sûr, ce Salon Air France vous propose de nombreux espaces de détente ou travail, dans des ambiances différentes selon votre goût et votre envie du moment. En voici un aperçu avec quelques photos :

© Thierry Descroix

Avec vue sur le Terminal 2G de CDG © Thierry Descroix

Espace détente avec fauteuils inclinés © Thierry Descroix

Comme on le voit sur la dernière photo, les passagers avec un temps de correspondance long (il peut aller jusqu’à 6h) trouveront dans le salon des fauteuils inclinés qui leur permettront de s’allonger en attendant leur départ.

L’espace VIP

Les clients VIP d’Air France peuvent également avoir accès un espace privatif situé à part de la lounge pour plus de discrétion.

L’espace VIP vu depuis l’intérieur © Air France

Après avoir découvert les lieux, Alexandre de Juniac, PDG Air France, Carole Peytavin, Responsable Produit et Qualité de Service chez Air France et Alain Doré, Directeur de Création chez Brandimage, l’agence qui s’est occupée de la conception du salon, sont intervenus tour à tour pour nous en dire plus.

Ce nouveau salon d’Air France a nécessité quatre ans de travail. Quatre ans de travail pour pouvoir rendre au mieux cette atmosphère moderne, intemporelle, empreinte de calme et de sérénité. L’objectif (plutôt très bien réussi) était de faire en sorte que les clients se sentent chez eux, avec tout le confort et les services nécessaires.

Ce salon représente à la perfection l’image nouvelle que veut renvoyer la compagnie. Pour citer A. de Juniac : « Ce matin, j’ai malheureusement du annoncer les sureffectifs de la compagnie et cet après-midi je suis avec vous, pour inaugurer ce beau salon; la preuve que même si elle connaît des difficultés, Air France investit pour améliorer sa qualité de service et son offre, aussi bien au sol que dans les cabines. » Notre compagnie nationale fait de grands efforts pour reconquérir des clients. Ce salon fait pour répondre aux attentes des clients d’affaires exigeants en est une parfaite illustration.

Grâce à son hub de CDG qui se trouve désormais au coeur de sa stratégie, Air France compte gagner en compétitivité et proposer des offres dont la qualité rivalise avec celle de ses plus grands concurrents. Des ambitions que l’on souhaite à Air France de pouvoir réaliser.

Merci à Air France et Aéroports de Paris de nous avoir présenté ce magnifique S4 que je vous souhaite d’avoir la chance de découvrir de vos propres yeux !

Photos de la visite exclusive du S4 21/06/2012

En attendant la publication des articles consacrés à la visite du S4 et de la Lounge Air France, découvrez quelques photos sur la page Facebook du blog ! => Cliquez ici !

Accueil par Pierre Graff juste avant de visiter la zone commerciale du S4 © Sophie Figenwald

Introduction to Air France event at CDG airport with Flyertalk members

My dear readers,

As some of you might have seen on Twitter, I had the great opportunity to attend an extraordinary event organised by Air France in collaboration with Aéroports de Paris at CDG airport last week. This first time event was imagined for 40 members of Flyertalk, the most popular frequent flyer community. You can discover their website here http://www.flyertalk.com/.

During two days, we have been guided by very kind Air France managers through various workshops. The goal was for Air France to share with us the « behind the scene » but also to collect feedbacks from frequent flyers. Indeed, thanks to their many experiences with very different airlines (which was very impressive for me who is not (yet) used to fly a lot), members of Flyertalk brought the airline very interesting feedback and points of comparison with competitors.

What I will do on my blog is a different article for every workshop we had. This article can be considered as an introduction where I will put the direct links to each detailed article as soon as they will be published.

Now, just to make your mouth water, here are the upcoming articles :

  • Tour of the Hub Operations Control Center, a giant platform organised in open space where all professions are represented, from the border police to the pilot. You can read the report by clicking here (published 11/05/2012)
  • Tour of Servair 1, the unit in charge of the catering for long-haul flights from CDG (visit of all the preparation of meals for business classes as well as for economy classes and finally buffet tasting of meals proposed in Air France flights). You can read the report by clicking here (published 15/05/2012)
  • Meeting with Air France CEO Alexandre de Juniac for a session of questions and answers. You can read the report by clicking here (published 20/05/2012)
  • Workshops in the Air France crew training center (discussions with Marketing teams about customer experience especially during short and medium haul and about Flyingblue loyalty programm and conversation in a cabin simulator with a flight attendant and a chief pilot). You can read the report here (published 25/05/2012)
  • Tour of ramp operations during the preparation of an Air France Boeing 777-300ER to JFK (visit inside of the cargo part of the aircraft, discovery of the landing gear, the engines, the process to load the lugagges and finally participation to the push-back). You can read the report here (published 01/06/2012)
  • Exclusive visit of the all-new (and not finished yet) Satellite S4 which will open this summer to welcome Air France long-haul passengers.

And discover also the Air France video made for the event ! =>  Air France à l’écoute de ses clients – Air France listens to its customers !

As you can see, a lot of great experiences ! And I would like to thank the Air France team and people from Flyertalk (especially Christian) who organised this incredible event. I’m sure all the participants really enjoyed these two days and felt like kids in the middle of a giant playground area. Thanks also to all the people I met there. And finally, a special thank to Marina Tymen, once more, who invited me even though I was (at the time) not a member of Flyertalk.

See you soon for the articles and thanks for reading ! 🙂

Final approach on CDG in the cockpit on thursday morning

Final approach on CDG in the cockpit on thursday morning © Sophie Figenwald

Dans les coulisses de Paris-Charles de Gaulle

2 février 2012, 9h. Aéroport Paris-Roissy Charles de Gaulle.

Pour beaucoup de touristes, si l’on en croit les classements internationaux, CDG s’apparente à l’enfer des aéroports. On le taxe volontiers et fréquemment de pire aéroport au monde ou même d’aéroport le plus haï. N’ayant jamais eu l’occasion de fouler le sol des terminaux du premier aéroport français, je fus plus que réjouie de recevoir une invitation d’Aéroports de Paris à venir visiter leurs locaux. Le rendez-vous a été pris le jeudi 2 février; une matinée très fraîche (voire glaciale par -7°) mais sous un soleil radieux, en compagnie d’une quinzaine de blogueurs, tous impatients de commencer la visite. Alors qu’en est-il véritablement ? CDG est-il aussi terrible qu’on veut nous le faire croire ? Retour sur cette visite des coulisses de Paris-Charles de Gaulle.

Vue d'ensemble de CDG dans les locaux d'Aéroports de Paris (photo ADP)

Avant de débuter la visite, petit point sur l’aéroport avec quelques chiffres intéressants pour se situer :

  • 61 millions de passagers en 2011,
  • 3 250 hectares de superficie,
  • Plus de 1300 vols par jour,
  • 300 postes de stationnement avions,
  • 4 pistes…

Direction ensuite le tarmac pour constater l’étendue du 2e aéroport européen et visiter ses installations !

Après un passage obligé par un PIF (Poste d’Inspection Filtrage), embarquement dans un minibus au niveau des places de stationnement des avions de la République Française…

Avions de la République Française

…et à proximité immédiate du Terminal 1, le plus ancien, rénové récemment.

Terminal 1 CDG depuis les locaux ADP

Premier arrêt au niveau du parc des 125 engins de déneigement. Le déneigement d’une piste se fait en plusieurs étapes avec à chaque fois, une machine différente.

Pour rester dans le thème du froid et de la neige, passage par les citernes et les engins chargés du de-icing des avions. 2 400 mètres cubes de glycol (le fameux liquide de dégivrage jaune orangé qu’on peut apercevoir sur les avions en hiver) sont stockés ici. CDG dispose de 16 aires de dégivrage avions. Un dégivrage dure environ 15-20 minutes (selon le type d’avion) et fait effet autant de temps. L’hiver dernier au moment des intempéries, CDG est l’un des rares aéroports à n’avoir pas fermé.

Découverte ensuite de la zone de maintenance Air France, exclusivement réservée à la compagnie nationale.

Puis direction la zone cargo avec le hub européen de FedEx.

Retour ensuite vers les Terminaux avec un passage chez les pompiers, au plus près des véhicules de service plutôt impressionnants. Les pompiers ADP doivent être en 3 minutes maximum sur les lieux d’un incident/accident pour intervenir.

La dernière acquisition des pompiers ADP

En route, on croise de beaux oiseaux…

B747-400F Air France Cargo, l'un des 6 derniers en service

La file d'attente est longue à CDG...1380 vols/jour en moyenne

A340-600 Etihad, l'un des plus longs avions au monde

Arrivée au Terminal 2; le bâtiment tout à gauche reliant les Terminaux A et C sera très bientôt inauguré.

Arrivée ensuite au Terminal 2E…

… au pied duquel se trouve toute une flotte de berlines Air France dédiées aux passagers de Première.

Place à la visite du magnifique Terminal 2E, lumineux, très accueillant. Les boutiques de luxe et les restaurants s’enchaînent pour le plus grand plaisir des voyageurs. Dommage que l’on ne puisse y accéder qu’avec une carte d’embarquement ! On note en ce moment la présence pour le Nouvel An Chinois d’un stand dédié.

Au bout du terminal 2E, une superbe vue sur le tarmac

La visite s’est poursuivie avec la zone de tri bagages, toujours dans le Terminal 2E. Les kilomètres de tapis roulants s’enchaînent dans une « pièce » de 17 mètres de haut et 300 mètres de long si mes souvenirs sont bons. Bien sûr, pas question de faire des photos dans cet endroit très sécurisé. Pour information, votre bagage rejoint la soute de votre avion 10 minutes seulement après avoir été enregistré. Le système de tri de CDG est l’un des plus performants et novateurs au monde.

Après la visite du 2E, retour dans le minibus sur le tarmac à la découverte des Satellites 3 et 4 (le 4 est encore en travaux) qui constituent un prolongement du Terminal 2. C’est là notamment que se trouvent les A380 Air France qui ont bien sûr besoin de passerelles d’embarquement spécifiques pour chaque pont.

A380-800 Air France

De l’autre côté du Satellite, mise en route d’un A320 qui provoque de la fumée en raison de l’excédent de carburant au démarrage.

Et une dernière petite photo du Satellite 3 avant de clore la visite.

En somme, vous l’aurez compris, mon avis quant à CDG est plutôt très positif. L’équipe de la communication d’Aéroports de Paris a été très sympathique et cette invitation (une première pour ADP également) était une très belle initiative.

Je n’ai malheureusement pas pu en une journée tout découvrir et certes, je n’ai pas fait le trajet type de quelqu’un qui sort d’un vol long-courrier de 12h et qui cherche sa correspondance dans le stress, mais j’ai été totalement conquise par tout ce que j’ai pu voir. L’organisation, les panneaux d’affichage, les panneaux d’indication, les terminaux; tout est fait pour que le voyageur passe un bon moment pendant sa correspondance ou avant son départ.

Pour conclure, une étude BVA a indiqué que 85,5% des passagers sont satisfaits de leur passage à CDG. Je pense que ce chiffre parle de lui-même ! Bravo et merci Aéroports de Paris.