Comme vous le découvriez il y a quelques jours, Aviation Geekette’s Blog a été invitée à découvrir les coulisses de la compagnie XL Airways à l’aéroport Charles-de-Gaulle. Alors que le tour avion prenait fin, nous avons découvert que d’autres surprises nous attendaient ! Et pas n’importe lesquelles… des surprises qui séduiraient tout #Avgeek ! Paris Aéroport nous a concocté un délicieux programme commençant par une rencontre… avec les pompiers de CDG !

test IMG_7542

Les pompiers dans un aéroport, c’est comme le Jet A-1 dans les réservoirs d’un avion : indispensable. Mais qui sont-ils, quelles sont leurs missions, quelles particularités y-a-t-il à être pompier dans un aéroport ? Rencontre avec Vincent, pompier chez Paris Aéroport, qui nous a superbement accueillis au sein de la caserne Nord de Charles-de-Gaulle et nous a fait entrer dans l’univers du SSLIA (Service de Secours et de Lutte contre les Incendies des Aéronefs).

Quel est le rôle des pompiers dans un aéroport ?

D’emblée, on pourrait penser que leur seule et unique mission est de lutter contre les incendies d’avion. Et bien pas du tout ! Si tous les pompiers ont auparavant exercé leur métier dans le civil en tant que « pompier de village » (blague entre eux 😉 ), en aéroport, leur mission principale concerne la sauvegarde des passagers. Et quel que soit l’incident survenu autour ou dans un aéronef, leur intervention va se dérouler en deux étapes : sécuriser la zone autour de l’avion d’abord, puis garantir ensuite l’évacuation des passagers en toute sécurité.

  • Sécuriser la zone autour de l’avion: qu’il s’agisse d’un train qui a trop chauffé au moment de l’atterrissage, d’un moteur qui a pris feu ou encore d’une « simple » sortie de piste, ce sont les pompiers qui interviennent les premiers. Ils vont travailler non-pas à éteindre un incendie dans son intégralité (le kérozène est difficile à allumer mais une fois que le feu est parti, il est très complexe à éteindre – surtout si on est face à un A380 rempli de 300 000 litres de carburant avant de décoller !) mais à aménager une « aire survivable » que les passagers puissent emprunter pour évacuer la zone.
  • Garantir la sauvegarde des passagers: une fois les couloirs d’évacuation créés et sécurisés, place à la sortie des passagers. La norme internationale à respecter pour les compagnies, quelque soit le type avion, est de permettre à tous les voyageurs d’être sortis en moins de 90 secondes en utilisant seulement la moitié des issues de secours. Pour descendre de l’avion quand celui-ci n’est pas en porte et ne ne dispose donc pas de passerelle, deux solutions : les toboggans ou le camion-passerelle des pompiers ! C’est notamment ce camion qui a été utilisé lors de la sortie de piste d’un A320 Lufthansa le 18 janvier dernier. Ce camion permet de d’atteindre jusqu’au 2e niveau d’un Airbus A380… et c’est à cette hauteur que nous avons eu l’honneur de pouvoir monter ! Jolie vue sur les pistes de là-haut 🙂

Pourquoi deux casernes pour un seul aéroport ?

Paris Aéroport compte deux casernes de pompiers à Charles-de-Gaulle, une au nord (pour être au plus proche des deux pistes Nord) et une au sud (pour être à proximité du doublet de pistes Sud – jusque-là ça semble logique 🙂 ). A noter que Charles-de-Gaulle a cette chance de disposer de 4 pistes au total avec les 2 doublets : c’est le seul aéroport en Europe à avoir cette configuration. A titre d’exemple, l’aéroport de Heathrow à Londres est en train de construire une nouvelle piste (la troisième) pour augmenter sa capacité d’accueil d’aéronefs simultanément. Mais cela ne nous dit toujours pas pourquoi avoir deux casernes ?

Il faut savoir avant tout que la surface de l’aéroport correspond à 1/3 de la surface de Paris, soit 32 km². Impressionnant d’avoir ce chiffre en tête ! Or la règlementation de l’aviation internationale impose aux pompiers de pouvoir se rendre en moins de 3 minutes à n’importe quel endroit de l’aéroport. La règle européenne est même plus restrictive et a réduit ce délai maximum à 2 minutes. Pour pouvoir répondre à cette norme étant donné la surface de l’aéroport, avoir 2 casernes s’impose. Mais si le positionnement de la caserne à proximité des pistes est évidemment très important, il ne fait pas tout. Les véhicules dont disposent les pompiers doivent répondre présents quand il s’agit d’accélérer pour partir en intervention d’urgence. C’est le cas des camions de la caserne Nord… et on a même pu faire un tour dans l’un d’entre eux ! Oui oui, vous avez bien lu, et moi-même je ne réalise pas encore. Voici la « bête » en photo…

IMG_7539

Exercice sur les pistes en camion Panthère !

On peut monter jusqu’à 7 personnes dans ce camion Panther (je préfère l’appeler « Panthère » qui lui va bien étant donné sa vitesse et son agilité malgré son poids !). Les deux lances qui équipent le véhicule peuvent être activées même lorsque celui-ci est en mouvement, pratique ! A l’intérieur du véhicule, mieux vaut attacher sa ceinture car on est collé à son siège lors de l’accélération et projeté vers l’avant au freinage ! En effet, amateurs de belles machines et de grosses cylindrées, vous voilà servis. Vous trouverez sous le capot 1 500 chevaux lancés à 120 km/h ! Sensations et frissons garantis…

Pour notre exercice, nous avons simulé un feu dans les hautes herbes en bordure de piste puis un échauffement des moteurs et du train arrière sur l’Airbus A320 d’entraînement Paris Aéroport. Souvenez-vous, il s’agit d’un ancien avion d’Air France fixé au tarmac de CDG pour l’entraînement des équipes de dégivrage et des pompiers. Aviation Geekette’s Blog était présente à son inauguration.

Mais le mieux encore pour se rendre compte de ce que peut donner une intervention, c’est de le voir en vidéo !

Après ce tour inédit et le retour à la caserne, priorité numéro 1 : réhydrater notre camion et remplir ses réservoirs ! Une fois le camion paré à repartir en intervention, il nous faut reprendre nos esprits après cette superbe surprise… et laisser les pompiers travailler ! Une expérience unique et privilégiée, partagée entre passionnés, le bonheur ! Il est donc temps de regagner le Terminal 2 pour d’autres coulisses inédits…

Rendez-vous très bientôt sur le blog pour en savoir plus. D’ici-là, portez-vous bien les #Avgeeks !

Un grand merci aux équipes de Paris Aéroport & aux Pompiers du SSLIA pour leur partage ! Ce fut un superbe moment pour les passionnés que nous sommes 🙂

Retrouvez les autres articles de ce reportage sur la journée du 12 avril dans les coulisses de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle par ici :

cropped-cropped-image41.png

Publicités